Muze 2017-10-09T10:57:57+00:00

Elle allie la beauté aux plaisirs de l’existence. L’amour ou l’apparence, pour elle c’est pareil. Elle est fidèle à tous et donc à la société, mais plus encore, elle est fidèle à elle-même. C’est le principal. Elle porte son fardeau comme s’il n’existait pas et, quoi qu’elle porte, le monde semble toujours plus léger. C’est une fée mille fois rêvée, elle m’entoure et me protège, elle est plus grande que moi. Je crois même que cette muse est bien plus grande que cet artiste. Cette muse est le tableau le plus parfait, une image parfaite.

Je parle de ma muse.
À mon avis, de nombreux artistes vivent dans une confusion désorganisée. Ils ne peuvent pas avancer et se sentent incompris dans ce monde. La bonne confusion, par contre, est une chose rare. Mais la confusion ne peut devenir « bonne » qu’à force de volonté. C’est la nécessité première pour un artiste, afin qu’il puisse avancer et s’occuper en permanence de son art. Il doit pouvoir aller jusqu’aux frontières de l’impossible. Son champ de tension intérieur est extrêmement étroit. Mais plus encore, il a besoin de quelque chose ou de quelqu’un à ses côtés. Un miroir plein de sympathie, avec quelques taches noires çà et là, mais qui laisse passer la lumière. Voilà ma muse. Elle donne une dimension divine à mon existence et rend le monde attrayant avec ses trous noirs.

Elle lit dans mon âme et dans mes pensées. Elle me fait revivre des souvenirs d’enfance, qui donneront vie à mes sculptures. Sa voix n’a d’égal que le chant de mille oiseaux. Elle ne connaît qu’une seule loi. La loi de l’amour.
Cet amour porte un nom : Lianne.

 

Sjaak Smetsers

Kunstenaar

Le matin

Ses yeux dénudés me regardent.
Un nouveau jour se lève.
Dieu se mêle au diable.
Un oiseau siffle.
La lumière de ses yeux,
Qui vient de l’intérieur,
Me pénètre, reliant l’artiste à la déesse.
Une belle journée s’annonce.
Encore une belle journée.
Je suis déjà en route. Avec elle.
En route pour Moeëjen Daag

Sjaak en Lianne Smetsers-Sampers
Sjaak en Lianne Smetsers-Sampers